Collectif Çok Malko > musique des Balkans & de la Méditerranée
Accueil du site > La Fanfare P4 > Lundi 19 Novembre - Dernières Nouvelles D’Alsace

Lundi 19 Novembre - Dernières Nouvelles D’Alsace

Sélestat - Une musique tzigane électrifiée

mercredi 21 novembre 2012

Sélestat Concert de la Fanfare P4 à L’Evasion La Fanfare P4 a livré à L’Evasion une musique tzigane électrifiée.

JPEG - 7.2 ko

Après le festival Charivari qui a eu lieu il y a quelques semaines, l’Esat L’Evasion a choisi pour l’ouverture de sa saison culturelle, samedi soir, la Fanfare P4. Musique tzigane électrifiée garantie !

Le rythme des Balkans imposé par le groupe a plus que réchauffé l’atmosphère à L’Evasion, samedi soir.

La Fanfare P4 se compose de huit musiciens et d’une danseuse. Ils viennent de toute la France : de Toulouse, Paris et Lille. Ils se réunissent au gré de la demande. Existant depuis cinq ans, c’est leur premier passage à Sélestat.

C’est lors d’un concert au festival de musique métisse à Colmar qu’ils ont attiré l’attention de la dynamique équipe de L’Evasion. Après le festival charivari qui a eu lieu il y a quelques semaines, l’Esat a voulu pour la rentrée rester dans ses principes. Elle propose ce groupe donnant la part belle à la musique du monde méditerranéen.

Certains membres de l’Esat reconnaissent que cette musique est conviviale, apporte une ambiance et un lien social. Et si les gens sont venus en nombre pour entendre la fanfare, la salle est vite devenue trop petite pour tous les accueillir. Les personnes qui se sont déplacées se connaissent toute, pour la plupart car l’Esat avait invité les bénévoles ayant oeuvré à Charivari pour les remercier.

Le public conquis a pu apprécier à sa juste valeur les accords venants de Bulgarie, de Grèce et de Turquie.

« Comme un cadeau que l’on déballe à Noël »

Kévin, musicien du groupe raconte l’origine de leur choix : « Notre musique est nourrie de notre propre influence. C’est le fruit des rencontres et des voyages qui nous a amenés à réinventer la musique et les mélodies. On a patiemment réinterprété les morceaux par nos arrangements. Chacun d’entre nous, joue dans plusieurs groupes. C’est la logique du monde des musiciens ».

Nicolas, un autre membre du groupe qui vient de Toulouse, confie : « On essaie de rassembler les concerts pour limiter les frais ». Wassin complète : « On fait le trajet inverse de certain. On se produit plus facilement en province que sur la capitale. On fait partie d’un collectif « çok malko » qui se compose de six ou sept groupes. On se connaît tous et on est tous adeptes de la musique des Balkans ».

Pascal qui est un habitué de la salle Evasion s’est bien amusé au concert. « J’étais pressé de découvrir cette fanfare. C’est comme un cadeau que l’on déballe à Noël ».

A.P.

© Dna, Lundi le 19 Novembre 2012 - Tous droits de reproduction réservés


collectif.cokmalko(at)gmail.com